Informatique de Gestion

Consultant Formateur en Informatique de Gestion

LE CONSULTANT CONSULTANT EN INFORMATIQUE DE GESTION

Le Consultant a pour mission d’accompagner le client dans la mise en place d’applications et de process liés au métier de l’entreprise.

Il joue le rôle d’intermédiaire entre les fonctions (marketing, production, finance) et la technique (développeur, chef de projet).

FORMATEUR

Le formateur est avant tout un pédagogue.

Un formateur se doit de maîtriser des méthodes et techniques rigoureuses pour concevoir, animer et réussir une action de formation et développer les compétences des participants. 

Un pédagogue doit être capable d’apprendre et de transmettre des connaissances aux autres.

La pédagogie est la capacité à transmettre des savoirs et des savoir-faire.

On devient pédagogue quand on sait faire preuve d’empathie, de charisme, et que l’on s’est confronté à des auditoires divers et à des situations diverses.

L’analyse du besoin du client.

Répondre au besoin d’une entreprise, d’un service, d’un particulier suppose de pouvoir analyser ce besoin, de le caractériser, de le reformuler, de le formaliser et de le valider.

Une fois le besoin étudié, compris et validé, le formateur a en charge de concevoir le projet de formation. Il fait alors appel à ses capacités en didactique pour produire le matériel pédagogique optimal dans le cadre de la formation, en fonction du niveau de son public, des thématiques abordées, etc.

La coordination et le suivi.

Le formateur a également en charge la coordination et le suivi du projet de formation. Au-delà de « donner un cours », son rôle est alors de proposer un suivi, d’assister les apprenants, de répondre à leurs questions et mises en situation.


L'INFORMATIQUE DE GESTION

L’informatique de gestion est l’ensemble des connaissances, des technologies et des outils en rapport avec la gestion de données, c’est-à-dire la collecte, la vérification et l’organisation de grandes quantités d’informations (logiciels de comptabilité, de gestion, bureautique, contrôle de gestion, gestion analytique, tableaux de bord …)


AVOIR RECOURS A UN CONSULTANT

Il existe plusieurs raisons pour motiver des dirigeants d’entreprises à engager un consultant.

Expertise spécialisée : en général, le directeur d’une entreprise recourt aux services d’un conseiller extérieur lorsqu’il a besoin d’une expertise spécialisée et qu’il ne dispose pas des compétences requises à l’intérieur de son entreprise. Ces cas concernent, par exemple, les nouvelles technologies ou les nouvelles méthodes de gestion.

Objectivité : d’autres raisons peuvent motiver un dirigeant d’entreprise. En effet, celui-ci peut désirer obtenir un point de vue objectif sur une situation complexe qui implique plusieurs personnes à l’intérieur de l’entreprise. Même la personne la plus qualifiée à l’intérieur d’une entreprise risque, dans l’analyse d’un problème et la définition de solutions pratiques, d’être influencée par ses implications personnelles, ses habitudes et ses façons de voir les choses. Parce qu’il est indépendant de l’entreprise, le consultant peut être impartial dans des situations où il est difficile aux gens de l’intérieur de l’entreprise de l’être.

Confidentialité : parfois, le dirigeant d’entreprise désire effectuer une étude et garder confidentielle son identité. Un conseiller extérieur peut être très utile pour de telles études, qu’il s’agisse d’études de marché, d’études d’acquisition de compagnies, etc.

Crédibilité : un conseiller extérieur peut être sollicité pour présenter un rapport dans le but d’appuyer une décision qui a été prise par un directeur d’entreprise.

Un directeur peut connaître exactement ce qu’il veut et quelle décision prendre, mais préfère se référer à un consultant pour obtenir le support nécessaire dans la réalisation de son projet. Ce qui pourra s’opposer, à ce moment-là, à l’intégrité et l’objectivité du consultant.

Capacité de travail : souvent, l’entreprise cliente manque de cadres disponibles pour réaliser une étude ou un projet interne.


LES SERVICES OFFERTS PAR UN CONSULTANT

Les services offerts par un consultant extérieur ou une société de conseil sont aussi nombreux que les aspects et secteurs multiples que l’on retrouve dans les entreprises.

Les services offerts comprennent, entre autres, les études diagnostiques, la planification stratégique, le conseil en organisation, le conseil en recrutement, le conseil en fusions-acquisitions, la gestion des ressources humaines, la gestion des ressources financières, les systèmes d’information, les technologies d’information et de communication, le marketing, la production, la recherche et le développement de nouveaux produits et services, la réingénierie et l’optimisation des processus, les projets ISO, l’analyse de l’environnement organisationnel, l’implantation d’indicateurs de performance, la restructuration organisationnelle, l’évaluation de la satisfaction des clients et des employés, la gestion et la facilitation du changement et le redressement d’entreprises en difficulté.


LA DEFINITION DES BESOINS D'UN PROJET EN CONSEIL

Il y a une corrélation entre l’effort consacré par le client pour planifier l’utilisation des services d’un consultant et les bénéfices qu’il peut en retirer.

Il est important que le consultant puisse cerner les secteurs qui nécessitent son intervention et d’impliquer les personnes de l’intérieur de l’entreprise.

Lorsque les ressources internes participent à la préparation du programme d’intervention, celui-ci peut être défini avec plus de précision, les participants peuvent être plus motivés à le réaliser et les chances de succès sont accrues.

Dans un premier temps, le client doit définir le plus précisément possible le travail à accomplir en décrivant les activités qui devront être examinées par le consultant et les objectifs à atteindre en précisant les conditions et les raisons qui motivent l’engagement du consultant, en identifiant les problèmes potentiels, en déterminant les ressources internes disponibles et en fixant les contraintes de temps et d’argent.

De son côté, le consultant devra définir sa compréhension du problème et le plan de travail qu’il préconise.

Ce plan de travail doit inclure les objectifs poursuivis, la méthodologie prévue, le calendrier des activités, les ressources professionnelles utilisées et le budget de consultation.